Comment améliorer la performance acoustique de votre maison ?

La maison est un lieu de repos où il fait bon de se retrouver après une dure journée de labeur. De la décoration intérieure à la piscine en passant par l’arrière-cour, tout est pensé pour assurer votre confort. Cependant, la nuisance sonore interfère bien souvent avec le calme et la quiétude de la demeure. Découvrez ici les techniques d’insonorisation pour améliorer la performance acoustique de votre maison.

L’isolation acoustique des murs extérieurs

L’isolation acoustique des murs donnant vers l’extérieur est une entreprise minutieuse qui demande une préparation en amont. En premier lieu, vous devrez effectuer un examen acoustique de vos murs.

L’indice d’isolation varie selon la nature du mur. Il s’agit du degré d’isolement requis pour améliorer leur acoustique. À ce titre, on distingue principalement deux types de murs : les murs massifs caractérisés par leur épaisseur qui présentent un indice d’isolation de l’ordre de 47 décibels et les murs creux caractérisés par des crochets se trouvant entre la maçonnerie et les murs porteurs. Leur indice d’isolation d’au moins 50 décibels.

Une fois l’étude réalisée, vous pourrez identifier avec certitude la provenance des bruits nuisibles. Dès lors, l’isolation acoustique peut commencer. Les murs extérieurs prennent en compte les murs de façade et les murs mitoyens.

L’acoustique des murs de façade

Afin d’accroître les performances acoustiques des murs de façade, il est primordial de prendre en compte leurs points faibles. Dans les faits, les problèmes acoustiques proviennent principalement des portes et des fenêtres. Pour y remédier, il convient de changer le vitrage des fenêtres. Vous avez le choix entre les fenêtres à double vitrage et celles avec un vitrage triple. Cependant, le choix le plus important réside dans la composition desdites fenêtres.

Les vitrages asymétriques lourds constituent une bonne alternative. Optez également pour des feuilletés acoustiques pour atteindre un haut degré d’isolement. Au sein des vieilles bâtisses, les problèmes d’acoustique sont souvent liés à l’étanchéité des fenêtres. Renforcez l’acoustique de vos murs avec des joints d’étanchéité au niveau de chaque fenêtre.

L’acoustique des murs mitoyens

Les murs mitoyens marquent la limite entre deux habitations. Les difficultés liées aux bruits proviennent en grande partie de là. Pour améliorer les performances acoustiques des murs mitoyens, il faut désaccorder les deux maisons. Pour cela, vous devrez :

  • fixer horizontalement des barres résilientes sur les montants des murs mitoyens
  • placer deux couches de gypses intercalées par une épaisseur de plâtre en veillant à changer le sens des joints d’assemblage
  • colmater toutes les brèches présentes sur le mur
  • faire ressortir les joints d’assemblage.

Une fois que ces travaux sont faits, il faudra appliquer une couche de peinture afin d’avoir un rendu plus esthétique.

L’isolation acoustique des cloisons internes à la maison

Au cœur de la maison, les murs sont également sensibles aux vibrations sonores. On distingue généralement deux formes de bruits : les bruits aériens correspondant à des sons perceptibles dans l’air et les bruits solidiens ou bruits d’impact, émanant des corps solides.

Chaque type de bruit se propage à sa manière dans la maison. Ainsi, les bruits aériens se propagent d’abord dans l’air. Par la suite, ils atteignent les murs et les composants solides de la maison. Ils profitent également du circuit offert par les vides d’air se trouvant dans les fissures.

Les bruits solidiens, quant à eux, transitent directement par l’architecture de l’immeuble. À travers une succession de chocs et de vibrations, ils se propagent indépendamment des solides sur leur passage.

Une fois le diagnostic acoustique effectué, il convient de prendre les mesures idoines pour améliorer l’acoustique de vos cloisons. À cet effet, vous aurez plusieurs choix.

  • L’utilisation d’un mur tendu

Ce dernier assure l’isolation des pièces de la maison. Il amortit les chocs auditifs pour une meilleure acoustique.

  • L’emploi des îlots acoustiques

Il s’agit de dispositifs destinés au conditionnement acoustique. Une fois placés sur la cloison, vous obtiendrez un gain acoustique non négligeable.

  • L’usage des cloisons amovibles

Ils sont faciles à ranger et permettent de scinder les pièces de la maison.

  • Le recours aux accessoires acoustiques

Ce peut être des rideaux épais accrochés aux fenêtres. Les textiles muraux permettent également d’atteindre cet idéal acoustique.

Laisser un commentaire